...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  #3640 ▬ “bad day„ (naomi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Lézardée
you certainly don't want to mess with the |TASMANIAN DEVIL|

NOMBRE DE MESSAGES : 296

MessageSujet: #3640 ▬ “bad day„ (naomi)   Dim 4 Déc - 23:00

C'est en grinçant des dents que Dagher rentra du boulot en cette fin d'après-midi, et ces grincements redoublèrent de force et d'intensité quand son « Je suis rentré. » resta sans réponse. Bien. Naomi n'était pas encore rentrée. Si seulement elle avait été là, il aurait pu se plaindre tout son saoul afin qu'elle accepte de lui masser les épaules, mais visiblement il ne fallait pas compter sur elle pour le moment. Avec un soupir las, l'avocat s'éloigne de la porte d'entrée en direction de la cuisine, déloge quelques cannettes de bières du compartiment du frigo qui leur était réservé, pour ensuite les glisser dans une glacière et, sans plus attendre, il repart à l'extérieur, s'installant sur son transat' pour siroter ses Kilkenny en paix. Son vieux chat, Garnett, lui colle aux pattes et manque de le faire trébucher à plusieurs reprises - les hautes herbes ne l'aidant pas à y voir clair et à maintenir son équilibre. Et ce n'est que lorsque cette délicate sonorité de cannette qui s'ouvre vient résonner à ses oreilles que Dagher se met à afficher un semblant de décontraction. Sa journée de travail avait été rude ; il ne s'était pas encore acclimaté à Miami et à sa population pour le moins hétéroclite, et certains de ses collègues les plus imprévisibles lui donnaient du fil à retordre. Brusquement, il en venait à regretter New-York. Certes, la routine finissait par devenir terriblement ennuyante, à force, et il reconnaissait volontiers avoir besoin de challenges et de défis personnels plus que quiconque, mais au moins il savait dans quoi il mettait les pieds là bas : il n'avait pas besoin de tâter le terrain en permanence comme ici. Au jugé, il pouvait affirmer sans trop craindre de se tromper qu'il avait amadoué la bonne moitié de ses collègues. Ses premières cibles, comme toujours, avaient été les secrétaires, le service informatique et le service des archives. Se mettre dans la poche les autres avocats serait une tâche moins aisé, et il réfléchissait encore à la tactique à laquelle il laquelle recourir, ainsi qu'à la personnalité qu'il comptait revêtir. Son costume de victime plaqué par sa femme commençait à lui taper sur les nerfs, et il brûlait d'envie de se réinventer, une nouvelle fois.

Du coin de l'oeil, il aperçoit Edna Barwick, la harpie qui lui sert de voisine, tandis qu'elle traîne sa vieille carcasse de mégère jusqu'à sa porte d'entrée. Impassible, Dagher ne daigne tout d'abord pas la regarder. Puis, pris d'une idée soudaine, il incline légèrement la tête dans sa direction et lui dédie un sourire aimable, dans lequel il incorpore toute la gentillesse qu'il a en sa possession - le résultat est effrayant, et Edna blêmit. Nerveuse et tendue, elle glisse à la hâte la clef qu'elle tient en main dans la serrure, pour mieux se réfugier chez elle le plus rapidement possible. Edna n'est pas idiote, et elle hait déjà son voisin. Elle a compris, aussi, qu'elle n'est pas de taille à lutter - pas pour l'heure du moins. Alors elle attend, patiemment, que le numéro de son voisin se retourne contre lui, que les membres de l'entourage comprennent son jeu, comprennent qui il est. Pour le moment, elle ne peut que se cloîtrer chez elle, en espérant qu'il ne viendra pas chercher la petite bête. Et cet espoir naïf montre bien qu'elle ne le connaît pas autant qu'elle voudrait le croire.

Trois bières plus tard, Dagher plie bagage et délaisse finalement le jardin pour le confort de son salon ; l'heure tourne et Naomi ne devrait plus tarder, et il se fait la réflexion que ça serait plus sympa s'il pouvait être plus ou moins sobre pour l'accueillir. Autant l'extérieur laisse à désirer de par son aspect, entre les mauvaises herbes qui ont envahi les rosiers et le reste de la pelouse qui aurait dû être tondu il y a plusieurs mois déjà, autant l'intérieur est impeccable et même plutôt luxueux. Tout en dénouant légèrement le noeud de sa cravate, Dag, l'air profondément ennuyé se dirige vers la table à manger sur laquelle il a laissé tomber son attaché-case, et commence à s'y installer en triant méthodiquement les papiers que contenait la mallette - comme il avait l'intention de se plaindre, autant se donner les apparences de quelqu'un qui a des raisons valables de le faire.

_________________

You think I'm crazy, you think I'm gone. So what if I'm crazy?
[ALL THE BEST PEOPLE ARE]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lézardée
you certainly don't want to mess with the |TASMANIAN DEVIL|

NOMBRE DE MESSAGES : 296

MessageSujet: Re: #3640 ▬ “bad day„ (naomi)   Dim 4 Déc - 23:00

Naomi s'était toujours considérée comme une sorte de caméléon, pouvant s'adapter à toutes situations, en apparence docile mais pourtant si indépendante, pleurant quand elle voulait pleurer et riant quand elle voulait rire. Elle donnait la vision d'une jeune femme charmante, pleine de vie malgré un caractère bien trempé, et étant donné sa fierté extrême elle préférerait mourir plutôt qu'on voit ne serait-ce qu'une partie de son côté le plus sombre. Cette carapace, aussi loin qu'elle s'en souvienne, elle la portait depuis toujours et elle n'avait laissé personne la lui ôter, ou presque. Seuls quelques petits trous l'avaient affaiblie, l'avaient rendue plus humaine. Cet après-midi là, quand on lui avait proposé une partie de basket-ball, elle ne s'était pas entendu refuser. Cela faisait deux à trois semaines qu'elle avait emménagé à Miami, dans le quartier d'Ocean Grove plus particulièrement, et elle ne comptait pas mettre plus longtemps à se recréer une vie sociale, quitte à prétendre aimer les ballons ronds alors qu'elle détestait plus que tout le sport. Nouvelle ville, nouvelle identité. Elle pouvait se permettre d'être qui elle voulait, tout du moins les premiers temps, et en pensant à cette perspective, New York et ses changements de saisons lui manquèrent un peu moins. Tandis que le soleil lui tapait sur la tête, elle décida qu'il était temps pour elle de rentrer. On lui fit une dernière passe et elle tenta de marquer un panier, en vain. Il allait falloir qu'elle s'améliore si elle souhaitait tromper son nouvel entourage. Grimpant dans sa vieille jeep bleue - avec laquelle elle ne passait pas inaperçue - elle fonça à toute allure dans Miami jusqu'à ce qu'elle retrouve son nouveau et paisible quartier. Longeant la rue voisine, elle fit un signe de main à une autre étudiante qui habitait le coin et se gara dans l'allée comme si elle avait trouvé son permis dans une pochette surprise. La conduite n'avait jamais été son fort, elle se demandait même comment elle avait réussi à obtenir sa licence.

Il était bientôt vingt heures lorsqu'elle franchit la porte d'entrée. Se débarrassant de sa veste, qu'elle laissa traîner négligemment sur la rambarde d'escalier - le rangement n'était pas son fort non plus apparemment - elle pénétra dans le salon où elle trouva son colocataire, déjà plongé dans ses papiers. Encore du boulot, pensa-t-elle en se disant qu'elle en aurait également un sacré paquet, si seulement elle se préoccupait convenablement de ses études. Ce qui n'était pas vraiment le cas. Ne pouvant s'empêcher de sourire, visiblement de bonne humeur, et malgré une pointe d'agacement d'avoir trouvé un cadavre de bière dans le jardin, Naomi manifesta sa présence avec un certain entrain. « Dag, je suis rentrée ! » Elle s'approcha de lui et posa une main sur son épaule, seul geste vaguement affectueux qu'elle s'autorisait dans une situation quotidienne et normale, avant de lui donner un coup de cannette vide dans le torse avec son autre main. Elle n'avait pas perdu son sourire mais son ton était bien plus autoritaire cette fois. « Pas avant de manger. Et en plus je parie que j'en trouverai d'autre si je tondais. » Elle délaissa son colocataire pour aller griffonner un 'appeler un jardinier' sur un post-it qu'elle mis en évidence, avant de se réfugier dans la cuisine d'où elle cria. « J'ai rencontré une fille qui sait super bien cuisiner. Elle m'a filé une recette de lasagnes super simple, je vais essayer ! » Oui, ça faisait beaucoup de 'super' dans une même phrase mais lorsque Naomi était de bonne humeur elle ne s'en cachait pas, ce qui avait le don d'en agacer certains. Les recettes culinaires n'étaient pas son fort, vraiment pas, il n'y avait qu'à regarder comment Dagher et elle se nourrissaient - c'était un désastre. Ce soir, la cuisine allait certainement prendre feu mais lorsque la blonde avait une idée en tête, elle ne pouvait en démordre.

_________________

You think I'm crazy, you think I'm gone. So what if I'm crazy?
[ALL THE BEST PEOPLE ARE]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lézardée
you certainly don't want to mess with the |TASMANIAN DEVIL|

NOMBRE DE MESSAGES : 296

MessageSujet: Re: #3640 ▬ “bad day„ (naomi)   Dim 4 Déc - 23:00

Cette voix, il la reconnaîtrait entre toutes. Lentement, Dagher relève la tête de ses papiers, avec calme et retenue, comme s'il n'était pas vraiment sûr de vouloir poser ses yeux sur elle dès qu'elle entrerait dans la pièce, à la recherche du moindre signe qui pourrait le renseigner sur les lieux qu'elle a fréquenté durant sa journée ainsi que les activités qu'elle y a menées. Cette première inspection ne lui apprend pas grand chose, et il s'en retourne à ses papiers, l'oeil morne, tout en continuant de l'observer alors qu'elle se rapproche de lui à grands pas : un mauvais pressentiment s'empare de lui, mauvais pressentiment qui se retrouve justifié quand une cannette de bière vide entre violemment en contact avec son thorax. Bien sûr, il lui en faudrait bien plus pour être véritablement ébranlé, mais il avait déjà porté plainte pour moins que ça. Pas contre Naomi, cela dit. « C'est bien que tu te proposes pour tondre la pelouse, je me disais justement que ça mériterait d'être fait. la félicite-t-il avec l'air angélique de celui qui prétend avoir entendu ce qu'il veut entendre. Garnett se perd entre les hautes herbes, et je jurerais avoir vu un serpent l'autre jour. » Comme pour confirmer, Garnett, le chat du domicile, bondit sur la table et vient se lover près de l'attaché case du plus si jeune Nystrand, tout en observant les deux humains d'un air curieux - pour autant qu'un chat puisse avoir l'air curieux.

Interloqué, Dagher reste deux secondes en suspens à méditer les propos de la jeune fille. Puis, enfin, il se ressaisit, et tourne la tête vers la cuisine avant d'élever la voix : « Des lasagnes, tu es sûre que c'est prudent ? On peut commander chinois, tu sais. On arrive à la fin de notre carte de fidélité en plus, ça fera un repas gratuit pour l'un de nous deux. » Difficile de savoir de quoi le suédois se méfiait le plus : des compétences culinaires de Naomi, ou du resto chinois dont il craignait une arnaque (Il était plus ou moins convaincu qu'on leur annoncerait que l'offre promotionnelle correspondant à la carte de fidélité était terminée dès le moment où cette dernière serait remplie) ? « Et tu as rencontré une fille, tu dis ? Où exactement ? » laisse échapper Dagher en se balançant avec nonchalance sur sa chaise, avant d'arrêter brusquement en réalisant que ce n'est pas le genre de choses qu'on est supposé faire une fois passée la barre de la trentaine. Dans le même temps, il songe que ses questions peuvent paraître plus inquisitrices qu'il ne le souhaitait à l'origine, et se maudit pour faire preuve d'aussi peu de subtilité. « J'veux dire, as-tu passé une bonne journée ? » se corrige-t-il, trop tard sans doute, et sur un ton trop poli pour être complètement honnête. Non pas qu'il fusse capable d'avoir l'air honnête avec n'importe quel autre ton...

_________________

You think I'm crazy, you think I'm gone. So what if I'm crazy?
[ALL THE BEST PEOPLE ARE]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lézardée
you certainly don't want to mess with the |TASMANIAN DEVIL|

NOMBRE DE MESSAGES : 296

MessageSujet: Re: #3640 ▬ “bad day„ (naomi)   Dim 4 Déc - 23:00

Un serpent se faufilant dans les hautes herbes ? La plausibilité de la chose la fit douter un instant, mais à vrai dire ce qui la rendait la plus sceptique c'était le fait que Dagher ne l'ait pas massacré à coup de pelle. L'insensibilité était dans sa nature, c'était d'ailleurs étrange que Garnett soit toujours en vie. Certes le vieux chat était le plus indépendant des félins qu'elle n'ait jamais vu, cependant il savait se montrer sociable et particulièrement affectueux en ce qui concernait son propriétaire. Heureusement pour lui, Garnett n'avait reçu jusqu'alors que quelques furieux coups de chaussure de la part de l'avocat. Naomi haussa les sourcils et se reconcentra sur les aliments qu'elle triait par genre sur le comptoir. Elle était affreusement bordélique, ceci dit vivre avec quelqu'un d'aussi maniaque que Dag la remettait dans le droit chemin. « On a mangé chinois lundi soir et hier midi, je me suis dit que ça te ferai plaisir qu'on change ... » Naomi la manipulatrice, le retour. Quand elle voulait quelque chose de la part de l'homme froid qu'il était, la blonde savait tourner ses phrases correctement pour faire passer la pilule. Et essayer de le convaincre que c'était pour lui qu'elle faisait ça - alors qu'elle avait simplement envie de se gaver de gras - était la première étape de son plan. Elle pris son silence pour une réponse positive et enchaîna, tout en commençant à ouvrir les ingrédients. Pour une fois, concentrée sur autre chose que son colocataire, elle ne se méfia pas de ses interrogations peu subtiles. « Et oui, la fille en question c'est Jackie. On a couru ensemble ce matin dans le quartier. Elle a laissé sous-entendre qu'elle n'était pas bonne en cuisine mais apparemment elle sait faire quelques trucs rapides et délicieux. » Tandis qu'elle faisait revenir de l'huile d'olive et des échalotes pré-découpées, Naomi se tourna vers lui pour remarquer son visage contracté. Son visage quotidien, en somme. Elle lui lança un sourire qui se voulait réconfortant, présumant qu'il devait avoir passé une sale journée, et s'essuya les mains avant de le faire asseoir sur l'une des chaises de la cuisine. Elle se plaça derrière lui et massa ses épaules et sa nuque, pas si tendues que ça finalement. Dagher avait beau paraître d'une nature nerveuse et rigide, il savait cacher son jeu et était finalement quelqu'un de plus décontracté qu'il n'y paraissait. « Il y a mieux, comme journée. Enfin, c'est la fac quoi ... Et la tienne ? » s'enquit-elle rapidement avant qu'il ne lui pose plus de questions sur ses cours. Consciente que le faire parler de sa journée n'arrangerait pas les choses, elle laissa ses pouces appuyer plus fort sur ses cervicales jusqu'à entendre un soupir de soulagement s'échapper de sa bouche.

_________________

You think I'm crazy, you think I'm gone. So what if I'm crazy?
[ALL THE BEST PEOPLE ARE]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lézardée
you certainly don't want to mess with the |TASMANIAN DEVIL|

NOMBRE DE MESSAGES : 296

MessageSujet: Re: #3640 ▬ “bad day„ (naomi)   Dim 4 Déc - 23:01

Les années qu’elle avait passées à côtoyer Dagher Nystrand avait façonné Naomi en bien des manières, et son aptitude à faire preuve de tact, d’affectation et de cette diplomatie particulière que certains avait tendance – peut-être à juste titre – à confondre avec l’hypocrisie ou la manipulation était probablement celle que son tuteur appréciait le plus. Ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire des grimaces, certes, mais le vieux singe est toujours étrangement satisfait de constater que le jeune singe a pris exemple sur son aîné, même si cela doit se retourner contre lui. « J’en ai de la chance d’avoir quelqu’un comme toi pour s’assurer de mon bien-être… » commente-t-il avant de partir dans un bâillement monstre. Au fond, il n’avait rien à y redire. Si Naomi réussissait ses lasagnes, ils pourraient s’en goinfrer, puis prétendre qu’elles n’étaient pas encore tout à fait au point et qu’il allait falloir qu’elle s’entraîne. Si elle ne les réussissait pas, il aurait d’autant plus l’occasion de railler ses compétences culinaires et, cerise sur le gâteau, il serait légitimement en mesure de prononcer sa phrase préférée au monde : « J’l’avais dit. » ; quoi qu’il advienne, il était gagnant. C’était la garantie Nystrand.

Notant mentalement le nom de Jackie dans un coin de sa tête – tout en se demandant quel genre de parent inconscient et irresponsable peut donner un nom pareil à son enfant – Dagher se lève pour se diriger vers la cuisine, un sourcil gracieusement arqué au-dessus de son œil gauche en signe de scepticisme. « Tu cours toi maintenant ? M’dis pas qu’tu veux perdre du poids, t’es à deux doigt de t’envoler dès qu’une brise se lève. » maugrée-t-il en s’emparant d’un bout de pain, décidemment pas suffisamment patient pour attendre que le repas soit prêt. Toute cette histoire ne lui plaisait pas. D’abord elle se met à courir, bientôt elle voudra sans doute manger équilibré, et ensuite quoi ? Elle cessera la viande et se mettra au soja ? Elle remplacera le beurre par la margarine ? Pas tant qu’elle vivra sous ce toit. L'avocat allait commencer à ronchonner au sujet de cette Jackie qui était certainement une mauvaise influence, quand Naomi le pousse à prendre place à table, geste qu’il ne rechigne pas à accomplir quand il comprend enfin les intentions de la jeune fille. S’il se la joue ours mal léché 95% du temps, il n’est pourtant pas mécontent qu’on le bichonne par moment : c’est qu’il le mérite bien tout de même ! « Ça aurait pu être mieux, ça aurait pu être pire. » répond-t-il laconiquement et légèrement sombrement, peu désireux de s’étendre sur le sujet. Il se laisse ensuite aller à fermer les yeux, s’accordant à la fois un moment de paix à lui et à Naomi, qui n’aura pas à subir les assauts répétés de ses questions importunes durant les prochaines minutes. « Merci… » souffle-t-il doucement, à la fois pour le massage, pour sa présence, pour son existence, sa façon d’être elle et pas quelqu’un d’autre, sa manière d’occuper l’espace, tout, en somme.

TOPIC TERMINÉ

_________________

You think I'm crazy, you think I'm gone. So what if I'm crazy?
[ALL THE BEST PEOPLE ARE]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: #3640 ▬ “bad day„ (naomi)   

Revenir en haut Aller en bas
 

#3640 ▬ “bad day„ (naomi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My World :: FS :: Dagher-