...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 “daytime - shows the face behind the mask„ (tippi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Lézardée
you certainly don't want to mess with the |TASMANIAN DEVIL|

NOMBRE DE MESSAGES : 296

MessageSujet: “daytime - shows the face behind the mask„ (tippi)   Dim 4 Déc - 23:01

Plus Dagher passait du temps à Ocean Grove, plus il en venait à apprécier cet endroit. Tout, ici, l’amusait follement. Les relations humaines lui avaient toujours paru fascinantes, mais, à Ocean Grove, tout cela prenait une nouvelle envergure. La communication entre deux individus de la même espèce ne se limitait plus à un de ces schémas bidons dont les théoriciens raffolent, c’était beaucoup plus complexe que cela, beaucoup plus ardu à maîtriser, et l’idée du challenge que cela constituait avait aussitôt plu de l’avocat. Batailler socialement avec des êtres humains était un véritable jeu à ses yeux, et il n’avait jamais suffisamment de jouets. Très rapidement, son aire de jeu s’était étalée à toute sa rue, avant de s’éteindre à la ville entière : mais c’était néanmoins dans sa rue qu’il trouvait le plus de sources de distractions satisfaisantes. Il n’avait de cesse de torturer sa voisine, Edna Barwick, qui le lui rendait bien, et qui répondait toujours à ses discours blindés d’antiphrases, d’ironie et d’hypocrisie à peine camouflés par la mauvaise humeur et l’agressivité qu’il attendait d’elle. En somme, Dagher était un homme comblé. À deux ou trois détails près. Car ce qui caractérise un homme comme Grim Dagher Nystrand, c’est avant tout l’insatiabilité.

Aussi se retrouvait en ce début d’après-midi ensoleillé à la terrasse d’un café, attendant patiemment une des rares personnes qu’il osait qualifier d’amie sans trop avoir l’impression, en son for intérieur, de sortir une énormité monstre. Tippi Forshire avait été là quand il avait décidé qu’il devenait vital de faire l’acquisition de quelques meubles pour garnir sa maison encombrée de carton, mais plus encore elle avait été là quand il avait frôlé la mort, faute de maîtriser correctement les bombes les plus courantes et rudimentaires (Dagher préférer utiliser le terme de bombe pour parler de cocotte-minute, car il estimait qu’il s’agissait d’un choix plus pertinent de vocabulaire, qui convient mieux à l’objet concerné). Dans le premier cas, il l’avait rétribué en monnaie mais aussi en amabilité et en sympathie, car il avait apprécié sa façon de fonctionner et son bon goût – certes, elle était payée pour décorer des intérieurs, mais cela était loin d’être significatif, et Dagher avait tendance à partir du principe que le mauvais goût n’épargnait personne, et que cela était d’autant plus vrai de nos jours. Dans le deuxième cas, il l’avait uniquement rétribué en sympathie, ce qui signifiait probablement qu’ils étaient passés d’une relation strictement professionnelle à une relation plus amicale. Ce qui n’était pas pour déplaire à Dagher qui, en raison de son esprit facétieux et de son incapacité à entretenir des rapports honnêtes et cordiaux avec qui que ce soit (à noter qu’il était pourtant tout à fait à même d’entretenir des rapports ou honnêtes, ou cordiaux, avec les gens de son voisinage – il faut simplement faire un choix), en était venu à souffrir d’un manque cruel d’amis, tout simplement. Ce qui ouvrait le débat sur une autre question : avait-il seulement déjà eu, ne serait-ce qu’une fois dans sa vie, des amis ?

Les minutes filaient mais il ne regardait pas sa montre. Rien ne pressait après tout. Lui-même était arrivé en avance, et il se moquait bien de savoir si Tippi le rejoindrait à l’heure ou en retard. Pour commencer, c’est lui qui comptait lui demander un service, et il aurait été malvenu de sa part de blâmer la jeune femme pour quelque chose d’aussi dérisoire – il estimait qu’elle avait déjà été fort aimable de bien vouloir accepter ce rendez-vous, alors qu’il était tout à fait possible qu’elle ait de meilleurs projets pour son samedi après-midi. Et ce délai était une parfaite occasion pour le plus si jeune avocat de sourire à de vagues connaissances ou de serrer la main de divers collègues qui passaient dans le coin et s’arrêtaient à sa table pour échanger des banalités quelques instants. Toute cette sociabilité ne lui ressemblait pas vraiment, mais Dagher ne s’était jamais vraiment ressemblé, et cela n’était pas près de changer.

_________________

You think I'm crazy, you think I'm gone. So what if I'm crazy?
[ALL THE BEST PEOPLE ARE]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lézardée
you certainly don't want to mess with the |TASMANIAN DEVIL|

NOMBRE DE MESSAGES : 296

MessageSujet: Re: “daytime - shows the face behind the mask„ (tippi)   Dim 4 Déc - 23:01

S'installer à Miami ne fut pas une décision prise à la légère pour Tippi. Il y avait les conséquences sur sa vie certes, mais le plus important et également le plus dur à ses yeux restait les raisons de son départ, de sa fuite comme elle se le disait parfois. Ce mariage catastrophique, cet homme qu'elle ne reconnaissait plus et cette ville qui lui rappelait tous ses échecs et qu'elle ne pouvait plus supporter. Il lui fallait prendre l'air, partir ailleurs, recommencer tout, reprendre les rennes de sa vie. Le choix de Miami ne s'était pas fait par hasard cependant. Déjà, d'une, Tippi en avait assez du climat froid et distant de New York et Miami allait pour sur la dépayser complètement. Et puis, il y avait Eliezer dans le coin qu'elle n'avait pas revu depuis un moment sans parler d'un ou deux autres avantages non négligeables. Vu sa façon d'être, il s'agissait d'un coup de poker néanmoins. Elle savait très bien que peut-être, elle serait obligée de retourner à New York, n'arrivant pas à se faire au mode de vie de la Floride mais elle s'était promis de faire tout pour arriver à se fondre dans la masse, Ocean Grove étant un avantage non négligeable étant donné, tout de même, son niveau de standing. Fraîchement arrivée, Tippi s'était alors plongée dans le travail qui était pour le moment la seule façon de remplir son carnet de relations. Elle pouvait s'appuyer sur de bonnes recommandations et, disons-le, était assez douée pour rapidement se faire une nouvelle clientèle, clientèle dans laquelle elle espérait trouver quelques relations amicales. Elle n'eut alors pas à attendre bien longtemps et c'est avec surprise que ses relations devinrent plus amicales avec un certain G. Dagher Nystrand. D'apparence plutôt froide et cynique lors de leur premier rendez-vous professionnel, Tippi ne s'était pas laissée impressionner par cet homme séduisant et mystérieux. Il avait des demandes bien précises et ayant rapidement cerné le caractère de son client, Tippi avait répondu à ses attentes sans trop de mal et avec, elle le croyait, un certain succès. Jusque là pourtant, rien ne les prédestinait à se revoir si ce n'est l’événement risible dont avait été victime Dagher alors que Tippi venait lui rendre une visite, professionnelle une nouvelle fois, afin de s'assurer qu'il n'y avait plus rien à régler. Elle faisait toujours ça, venir quelques semaines plus tard, s'assurer de la satisfaction du client. En général, les décorateurs d'intérieur comme elle classent le dossier une fois la visite de fin de chantier effectuée. Les clients sont contents, ou pas, et après, la suite, c'est leur problème. Mais on peut changer d'avis et Tippi le savait très bien, c'était donc la raison pour laquelle elle revenait toujours chez ses clients, quelques semaines voir mois après, pour s'assurer de la satisfaction de ses clients. Lorsqu'elle rendit alors visite à Dagher ce jour-là, il était en prise avec un soucis d'ordre culinaire, une cocotte minute capricieuse dont, vraisemblablement, il avait plus peur qu'une grenade dégoupillée. Elle avait donc résolu la situation, non sans s'en amuser et c'était à partir de ce moment qu'ils avaient quitté la sphère professionnelle pour l'amicale. Tippi n'était pas sans s'en réjouir car à Miami, elle avait encore très peu de relations amicales et pouvait parfois se sentir très seule. Il s'agissait donc d'un premier pas.

Ce samedi après-midi, ils s'étaient donc donnés rendez-vous à la terrasse d'un café sans grande raison si ce n'est peut-être les élections arrivant à grand pas, élection dans laquelle Dagher faisait partie des candidats. Déjà conseiller municipal ainsi qu'avocat, Tippi croyait en ses chances de victoire et c'est certainement pour cette raison qu'il lui avait lui-même proposé de faire partie de son équipe de campagne, opportunité que Tippi avait de suite accepté malgré ses très maigres connaissances politiques. Elle n'allait donc pas lui être d'une grande aide si ce n'est son expérience dans l'humanitaire et son implication dans plusieurs causes, mais ce qui comptait peut-être le plus restait son soutien. Surtout quand on voyait les écervelées se présentant contre lui. L'heure tournait et Tippi, coincée sur la route à cause d'un accrochage tapotait vivement sur son volant. Elle allait être en retard et elle détestait ça. Être à l'heure était quand même la première des politesses et même ça, elle allait le louper. Finalement, au bout de quelques minutes, les deux idiots dégagèrent la route et Tippi put reprendre la route. Arrivant sur les lieux, elle se gara avec hâte dans un des parkings souterrains de la ville et se dépêcha de se rendre au Blue Lagoon Bar, essayant d’accélérer le pas même si la tâche s'avérait difficile en talons hauts et jupe droite. Elle vit alors Dagher sur la terrasse et le rejoignit, s'asseyant face à lui. « Je suis vraiment désolée pour le retard, j'ai été bloquée sur la route à cause de deux idiots incapables de conduire correctement ! » Elle soupira et posa son sac par terre, à ses pieds. « Tu as commandé déjà ? » demanda-t-elle, espérant qu'il ne l'ait pas attendu pour commander sous cette chaleur atroce. « Alors, que disent les derniers sondages ? » Bon, on était samedi, peut-être qu'il n'avait pas envie de discuter de ça mais pour le moment, c'est tout ce qui était venu à l'esprit de Tippi.

_________________

You think I'm crazy, you think I'm gone. So what if I'm crazy?
[ALL THE BEST PEOPLE ARE]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

“daytime - shows the face behind the mask„ (tippi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My World :: FS :: Dagher-