...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (valentines day) • not the evening you were expecting.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Lézardée
you certainly don't want to mess with the |TASMANIAN DEVIL|

NOMBRE DE MESSAGES : 296

MessageSujet: (valentines day) • not the evening you were expecting.   Dim 4 Déc - 23:12

Not the evening you were expecting.
feat G. Dagher Nystrand and Nuala Parker.
Nuala n'était absolument pas mécontent de son lot ; elle avait du y mettre une coquette somme mais elle avait bien conscience d'avoir tout à y gagner. $50 000 étaient pour ainsi dire rien du tout pour elle, sa réputation en bénéficierait, et avec un peu de chance, elle ne passerait pas une soirée désagréable. La jeune femme ne connaissait absolument pas le jeune homme qu'elle avait remporté, mais son physique n'était pas désagréable, pas le moins du monde même – Nuala ne savait pas aux beaux blonds aux yeux clairs -, et qui sait sa compagnie ne serait peut être pas désagréable. Elle devait avoir très hâte de découvrir ce qu'il pouvait bien lui préparer. La Saint Valentin n'avait jamais eu d'importance particulière aux yeux de la jeune femme, et ce n'était pas tant l'envie de marquer ce jour d'une pierre blanche qui la rendait impatiente, mais plutôt l'envie d'en savoir plus sur la personnalité de celui-ci. Si il avait prévu quelque chose qui commençait par un bouquet de rose, et rassemblait tous les clichés traditionnels d'une telle fête, Nuala saurait d'office qu'elle ne passerait pas une soirée comme elle les aimait, s'embêterait probablement, et regretterait d'avoir misé autant – même si elle aurait plus que préféré dépenser cette somme dans une nouvelle garde robe, ou de nouvelles chaussures. En toute honnêteté, elle se moquait bien que des animaux meurent chaque jour des mauvais traitements, ou que des dauphins avalent des sacs plastiques car ils les confondaient avec des méduses – pour des animaux dits très intelligents, c'était vraiment pitoyable. C'était un peu comme si la directrice artistique se mettait à confondre des Louboutins avec des Erams. Une honte sans fin, un sacrilège sans nom, et une carrière foutue en l'air. Mais que voulez-vous, elle devait faire mine d'être de toutes les causes pour que son CV ne soit rendue que plus intéressant parce que l'on disait d'elle, et parce que le public l'appréciait. Elle avait donc passé une bonne partie des enchères à expliquer à qui voulait l'entendre combien l'avenir de ses petites bêtes la touchait, et que même si elle n'était pas une « Brigitte Bardot », elle n'en restait pas moins touchée. Elle fit remarquer, d'ailleurs, avec beaucoup de subtilité que jamais son magasine ne présentait de vêtements avec de la vraie fourrure, et que si cela arrivait un jour, elle ne pourrait s'empêcher de protester grandement – oui, mais pas de quitter son emploi quand même. « Mes demoiselles, vous êtes donc invitées à aller chercher vos lots auprès de l'organisatrice de la soirée, qui vous remercie encore une fois pour vos généreuses donations. » Nuala attendit que la plupart des gens ait quitté la pièce, rehaussa son bustier auquel elle avait accroché une proche Cartier, et se dirigea d'un pas mesuré jusque l'endroit indiqué, appréciant le contact de son pantalon en cuir contre sa peau. Elle fut donc l'une des dernières à récupérer son lot, et lorsque le jeune homme se présenta à elle, Nuala lui tendit sa main, et se présenta. « Nuala Parker, enchantée. » dit-elle d'un ton assuré, persuadée qu'il avait entendu parler d'elle. La réciproque était également vraie, puisque le nom lui était vaguement familier – il travaillait pour la ville, ou quelque chose comme ça. La politique n'avait jamais été quelque chose qui l'intéressait plus que cela, c'était probablement la raison pour laquelle elle n'avait probablement jamais rencontré le jeune homme auparavant, mais maintenant qu'elle y pensait, avoir quelqu'un qui travaillait pour la ville, et qui était avocat – si elle avait bien lu le prospectus des mâles disponibles – comme allié pouvait être quelque chose de bien. « Alors, qu'avez-vous préparé pour la soirée ? »

_________________

You think I'm crazy, you think I'm gone. So what if I'm crazy?
[ALL THE BEST PEOPLE ARE]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lézardée
you certainly don't want to mess with the |TASMANIAN DEVIL|

NOMBRE DE MESSAGES : 296

MessageSujet: Re: (valentines day) • not the evening you were expecting.   Dim 4 Déc - 23:12

Que Grim Dagher Nystrand se soit volontairement prêté au jeu des enchères sans prétendre le moins du monde y avoir été contraint était, certes, une surprise sans précédent, mais également le signe qu’il s’était parfaitement acclimaté à son environnement et que, dorénavant, il se ferait un plaisir de jouer à la comédie sociale sans rechigner à incarner ce personnage qui était à mille lieux de lui ressembler. La vérité, c'est qu’il était un comédien né, mais que, sans public conséquent, il perdait toute inspiration, toute volonté. Et plus son public accrochait à sa performance, plus il était tenté de parfaire encore plus profondément sa prestation. Ce soir-là, il était au sommet de sa forme. La plupart des hommes avec lesquels il partageait la vedette étaient là pour gonfler leur orgueil, rencontrer une jolie fille sans trop se fouler, casser la routine, certains se retrouvaient même là sans l’avoir véritablement souhaité. Mais aucun d’entre eux ne semblait vraiment intéressé par la cause qu’ils étaient censés défendre. Rien de tout cela ne retenait vraiment l’attention de Dagher ; sa présence ici trouvait son explication ailleurs, dans les recoins sombres de son esprit logique et pragmatique. Souriant, poli, aimable, il avait bien expliqué à plusieurs charmantes personnes qu’il n’était pas complètement à l’aise avec l’idée d’être mis aux enchères, mais que la cause le touchait personnellement et qu’il avait réellement ressenti l’envie de s’impliquer. Preuve à l’appui : il avait adopté un chat qui provenait d’un refuge (c’était, en effet, presque vrai). Bien sûr, quand Dagher évoquait Garnett avec ces délicates jeunes femmes susmentionnées, il omettait volontairement de parler de son œil manquant, son pelage râpeux et ses étranges miaulement rauques, car, en homme avisé qu’il était, il avait bien conscience qu’il existait une certaine limite à la générosité, et que, au-delà de cette limite, elle devenait purement et simplement de la vulgarité.

La situation aurait de quoi décontenancer, et pourtant, l’avocat ne semble pas plus troublé que d’habitude, ni même plus excité, ou amusé, ou quoi que ce soit qui implique une quelconque émotion. Son visage, ou plutôt le masque humain qui avait, selon toute vraisemblance, été collé sur celui-ci, reflétait une politesse et une patience infinie qu’il était bien loin de posséder. Les différentes enchérisseuses viennent chercher leur dû, et bientôt c’est sa propre propriétaire pour la soirée qui vient se présenter à lui. Elle est nettement plus jeune que lui (et d’ailleurs il tique légèrement en songeant qu’elle doit être plus proche de l’âge de Naomi que du sien) mais il décide que cela importe peu, et le ton assuré avec lequel elle s’adresse à lui le rassure immédiatement : en effet, il laisse présager qu’ils ne vont pas passer la soirée à parler de licornes en regardant Grey’s Anatomy. Il glisse aussitôt sa main dans la sienne - après avoir très brièvement envisagé de lui faire un baisemain, option qu’il oublie dès qu’il réalise qu’elle porte un pantalon en cuir - et échange une poignée de main ferme mais courtoise avec ce petit brin de jeune femme qui, il faut l’avouer, l’intrigue un peu. « Dagher Nystrand, de même. » répond-t-il poliment, une étincelle dans les yeux, détail presque futile mais savamment calculé. Il ignorait si, par le biais des enchères, elle avait déjà pris connaissance de son nom ou non, mais, par soucis des convenances, il préférait le préciser. Elle aurait également pu avoir entendu parler de lui avant cette soirée aux enchères, mais il aimait trop passer pour le type humble qui ne réalisait pas l’importance de sa position sociale pour compter là-dessus aveuglément et jouer le poseur de service.

Son nom à elle lui était vaguement familier. Ce qui n’était pas extraordinaire en soi, dans la mesure où le jeune homme se faisait un devoir de connaître la faune miamienne sur le bout des doigts. Elle n’avait probablement rien à voir avec le milieu politique, sans quoi son visage lui aurait aussi été familier, mais elle faisant sans doute partie des personnes à avoir dans sa poche. Partant de ce postulat, Dagher décide alors de se montrer agréable - dessein qui s’avère compromis dès la première question. Qu’a-t-il prévu ? Mais rien, voyons. C’était à lui de prévoir quelque chose ? Il n’en savait rien – personne ne lui a demandé de réfléchir à quoi que ce soit, aussi avait-il espéré s’en tirer sans avoir à trop se casser la tête. « De l’expérience que j’ai de la gente féminine, il est très difficile d’élaborer un programme pour une soirée sans connaître la femme à laquelle on la destine. J’ai bien pensé à plusieurs choses… » C’est faux, il n’a pensé à rien. Rien du tout. « Mais c’est votre soirée, après tout, donc j’aimerais cibler un peu plus vos attentes, avant de chercher à les combler. » ajoute-t-il avec l’amorce d’un sourire malicieux. « Comment imaginez-vous cette soirée ? » Il se sentait dans une position curieuse, comme s’il était supposé réaliser les plus grands fantasmes d’une parfaite inconnue, et ce sans raison précise. Peut-être, je dis bien peut-être, parce que c’était exactement ce qui était en train de se passer.

_________________

You think I'm crazy, you think I'm gone. So what if I'm crazy?
[ALL THE BEST PEOPLE ARE]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lézardée
you certainly don't want to mess with the |TASMANIAN DEVIL|

NOMBRE DE MESSAGES : 296

MessageSujet: Re: (valentines day) • not the evening you were expecting.   Dim 4 Déc - 23:12

Lorsqu'il se présenta, de cet air assuré, prononçant son nom comme si c'était l'évidence même, Nuala ne put empêcher un sourire en coin de se dessiner sur ses lèvres. Si il s'agissait d'un homme séduisant, le charisme qu'il dégageait le rendait tout simplement à la limite du résistible. Il faut dire que Dagher correspondait aux critères de la chère demoiselle Parker, grand, blond, yeux bleus, air mystérieux, … Nuala n'était certes absolument pas là pour ça ce soir, mais elle était certaine qu'elle se serait fait un réel plaisir de l'effeuiller pour découvrir les muscles à peine dissimuler derrière sa chemise, et d'échanger avec lui des moments très intimes. Mais Nuala était là pour trouver un atout, un allié, quelqu'un pour la soutenir dans ses projets, dans ses ambitions, et peu importait en réalité qu'il soit d'accord ou non avec ceux-ci, qu'il y croit vraiment, ou qu'il le fasse simplement par intérêt. Tout ce que Nuala désirait, c'était son soutien public. Mais elle n'était pas novice en la matière et savait que ce dîner ne serait finalement que le prélude d'un long travail pour séduire le jeune homme, et le mettre dans sa poche.

Ses mots, savamment choisis, avaient tout pour plaire, et n'auraient probablement pas manqué de séduire n'importe quelle jeune homme, la convainquant qu'il était prêt en cette soirée à assouvir ces moindres désirs, à faire tout ce qu'il fallait pour qu'elle vive la soirée parfaite, une soirée dont elle se rappellerait toute sa vie, mais Nuala n'avait pas utilisé les enchères comme agence matrimoniale, et retenait surtout qu'il ne semblait pas avoir prévu grand chose. L'idée de s'en offusquer, de s'en agacer était particulièrement tentante – plus pour la forme que pour le fond, mais le rôle que ce cher M. Nystrand jouait dans la ville, à des niveaux qu'elle n'avait certes pas encore pris le temps d'étudier minutieusement mais qu'elle connaissait assez pour mesurer l'impact que pourrait avoir cette soirée sur ses différents projets, était bien trop important pour qu'elle ne joue les susceptibles. Elle baissa alors légèrement la tête, faisant mine d'être charmé par ses paroles – il faut toujours caresser un étalon dans le sens du poil, le flatter, et faire semblant d'être éblouie par ses paroles pour qu'il se sente bien dans son égo, et qu'il se croit gagnant à cent pour cent. Elle hésita, sur ce qu'elle attendait. Elle pouvait jouer la carte de l'humour, ou être simple, directe, et lui dire clairement que dîner au Country Club lui suffira, et qu'elle peut lui faire profiter de sa carte de membre si il n'en a pas une. Pourtant, la première approche semble plus tentante, simplement pour en apprendre un peu plus sur sa personnalité, sur ce qu'il est. « J'avais imaginé les choses en grand, à vrai dire. Bouquet de roses, champagne sur la plage, dîner au chandelles dans votre maison, avec pétales de roses pour me guider le chemin. Et plus si affinités... » dit-elle de son air le plus séducteur. Comme si elle n'était pas capable d'être plus subtile, ou qu'elle ne pouvait se lasser des différents clichés qui étaient sensés faire d'un quatorze février une parfaite saint valentin. « Oh, et j'oubliais la boîte de chocolats en forme de coeur, naturellement. » reprit-elle, sur un ton bien plus ironique cette fois. Elle n'avait aucune idée de ce qu'attendait Grim de la soirée, si il avait espéré trouver un moyen d'avoir un plan cul gratuitement – de jouer les gigolos pour un soir même, si l'on était tatillon -, de se faire bien voir comme Nuala, ou si il avait un autre dessein en tête qu'elle n'avait pas encore envisagé. Mais elle aurait probablement rapidement sur la question ; la patience était quelque chose de capital dans ces hypothèses de manipulation – même si cela restait très superficiel, et que Nuala avait fait plus complexe, et plus élaboré dans le genre -, et si il y avait une règle d'or, c'était bien de ne pas obséder sur les sujets intéressants – intéressés ? - lors des prémices d'une relation qui serait basée sur tout sauf la confiance. « Rassurez-vous, je n'attends pas grand chose cette soirée, sinon d'un dîner dans un bon restaurant, histoire de jouer le jeu. » le rassura-t-elle, rapidement.

Elle ne savait vraiment si l'hypothèse l'avait séduite ou non, mais l'idée qu'il la prenne au mot lui déplaisait fortement, et elle avait donc préféré contrecarrer toute éventualité de se retrouver dans le schéma d'une Saint Valentin clichée et mielleuse à souhait, et à devoir supporter les tentatives perdues d'avance d'un grand romantique de séduire son coeur pour avoir son corps – ce n'était pas nécessaire l'image que dégager le politicien, mais les apparences étaient souvent trompeuses, particulièrement dans ce milieu, et si Nuala adorait prendre des risques, cela ne faisait pas partie des choses qu'elle était prête à concéder ce soir-là.

_________________

You think I'm crazy, you think I'm gone. So what if I'm crazy?
[ALL THE BEST PEOPLE ARE]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (valentines day) • not the evening you were expecting.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(valentines day) • not the evening you were expecting.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My World :: FS :: Dagher-