...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  the good die young but the great will always last /dagher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Lézardée
you certainly don't want to mess with the |TASMANIAN DEVIL|

NOMBRE DE MESSAGES : 296

MessageSujet: the good die young but the great will always last /dagher   Lun 5 Déc - 0:41

S'introduire dans une mairie - en pleine journée - n'était pas une tâche facile. Certes, tous les habitants de cette ville pouvaient entrer et sortir du bâtiment à leur guise, et Nayeli aussi. Mais avoir accès au bureau du maire, c'était une toute autre histoire. La jeune femme aurait pu entrer dans la mairie, se présenter à l'accueil, demander à voir monsieur le maire ou tout simplement prendre un rendez-vous par téléphone. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Au lieu de s'habiller comme une citoyenne ayant toute sa tête, elle avait enfilé la même combinaison qu'elle avait utilisé lors d'un certain sauvetage d'animaux avec sa meilleure amie, Pacey, sans penser que cette tenue noire discrète en pleine nuit ne passerait pas inaperçue en plein jour. Habituée au regard des autres, Nayeli ne fit pas attention aux visages qui se retournèrent sur son passage et marcha d'un pas déterminé vers sa destination, empruntant un autre chemin que celui habituel afin d'arriver à l'arrière de la mairie. Elle fut surprise de ne trouver aucun garde, mais après tout, à quoi s'était-elle attendue ? Ce n'était qu'une mairie, pas la Maison Blanche. Elle ignorait si c'était tout à fait normal ou si la sécurité était tout simplement ailleurs à ce moment-là, mais elle ne prit pas la peine de se poser la question. L'absence de sécurité ne lui montrait qu'une chose : une chance d'exécuter son plan sans encombre. Regardant à droite puis à gauche, elle traversa la route et s'avança à petits pas rapides vers la porte qui était bien évidemment fermée à clé. Elle réussit néanmoins à se débrouiller pour l'ouvrir avec ce qu'elle avait dans son sac - une technique qu'elle avait piqué à Pacey il y a quelques jours, sans lui dire ce pourquoi elle avait besoin de savoir comment ouvrir une porte dont elle n'avait pas la clé. Elle avait prétexté une simple curiosité du monde, mais sa meilleure amie la connaissait assez bien pour savoir qu'elle ne faisait jamais rien en vain. Elle savait aussi que quand Nayeli n'avait pas envie de s'expliquer - ce qui représentait 95% du temps - elle ne le faisait pas, peu importe qu'on insiste. « Haut les mains ! » Nayeli s'arrêta d'un coup, fermant les yeux alors qu'elle jurait dans sa barbe. Elle haussa lentement les mains en laissant tomber ses affaires au sol, se retournant vers le garde qui l'avait interpellée en plein milieu du couloir, alors qu'elle se pensait en terrain sûr. « Peau d'lapin ? » Nayeli réprima un sourire en voyant la tête du garde. Elle leva les yeux au ciel, son amusement s'envolant aussi vite qu'il était apparu. « Si vous voulez pas d'intrus ici, faudrait peut-être penser à surveiller cette porte. C'est pas parce qu'elle est derrière que personne la voit. C'est comme ces abrutis de mioches qui se croient invisibles en mettant leur main devant leur visage. » Son interlocuteur ne semblait pas enclin à vouloir l'écouter, mais Nayeli n'était pas non plus décidée à baisser les bras aussi vite. Elle était à deux pas du bureau du maire - vraiment deux pas, la porte était juste derrière elle - et elle n'allait pas faire marche arrière si près du but. « Qu'est-ce que vous faites là ? Faites glisser votre sac vers moi. » Cette fois, Nayeli ne s'empêcha pas de rire et accompagna son rictus d'un regard moqueur, sans s'exécuter. « Quoi, vous pensez que je trimballe une bombe ? Une arme ? Vous m'avez vu, franchement ? Vous pensez que j'ai l'air d'une terroriste ? Puis je crois que le maire pourrait très bien se défendre face à moi. La taille, vous savez... » rajouta-t-elle d'une voix condescendante, se pointant elle-même du doigt. En voyant le garde s'approcher d'elle pour visiblement l'empêcher d'aller au bout de son plan, Nayeli se recula d'un pas, toujours les mains en l'air. « Je viens juste voir - » En entendant la porte derrière elle s'ouvrir, elle tourna la tête et lâcha un soupir de soulagement en voyant l'homme. « Dagher, enfin ! Pourrais-tu dire à cet idiot que je n'ai rien d'une tueuse en série et que je suis juste venue te voir pour TRAVAILLER ? » insista-t-elle en lançant un regard noir à son précédent interlocuteur, pressée qu'il vaque à ses occupations pour qu'elle puisse enfin se retrouver seule à seul avec Dagher.

_________________

You think I'm crazy, you think I'm gone. So what if I'm crazy?
[ALL THE BEST PEOPLE ARE]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lézardée
you certainly don't want to mess with the |TASMANIAN DEVIL|

NOMBRE DE MESSAGES : 296

MessageSujet: Re: the good die young but the great will always last /dagher   Lun 5 Déc - 0:41

Sa main se crispait nerveusement sur la tasse de café qu’une assistante venait de lui apporter, sans doute dans l’espoir d’adoucir son humeur qui, c’était bien connu, avait tendance à se faire acrimonieuse quand il se décidait enfin à ouvrir sa boîte mail. Depuis qu’il était devenu maire, il n’avait de cesse d’être sollicité pour des absurdités qui rivalisaient d'originalité les unes avec les autres, si bien qu’il se demandait comment les autres maires parvenaient à garder leur santé mentale tout au long de leur mandat. Blasé, il se tenait le visage dans la main gauche, deux doigts écartés pour laisser filtrer un mince espace dans lequel s’insinuait son regard empli d’un curieux mélange d’appréhension et de mépris. Qu’est-ce qu’il en avait à faire que Mme Boratchev (ou quelque chose dans ce goût-là) estimait qu’il était inadmissible que le nid de poule qu’elle avait devant chez elle n’avait toujours pas été rebouché ? Devait-elle personnellement s’adresser à lui ? N’y avait-il pas un service de la mairie plus compétent que lui-même pour régler ce genre de problème ? Que s’imaginait-elle ? Qu’il allait se pointer, avec son beau costard et un peu de ciment pour s’occuper d’un trottoir lézardé ? On était à Miami, la ville regorgeait de criminels en tous genres, de meurtriers, de violeurs, de dealers, et autres voyous, et on venait le faire suer avec des nids de poule ? Las, Dagher ferme la fenêtre du courriel sans se donner la peine de répondre, et consulte rapidement le reste des messages avant de se laisser partir en arrière dans son dossier, ses deux mains se joignant dans le creux de sa nuque. Il n’était pas assez payé pour les services qu’il rendait à cette ville, sérieusement. Avant de se contraindre à répondre aux mails les moins insipides qu’il avait reçus, le maire décide qu’il est légitime, à ce stade-là de l’avancement de son boulot pour la journée, de s’accorder une pause pour jouer au solitaire – qui était, sans grand surprise, son jeu de cartes favori.

Il était sur le point de gagner quand un grand raffut se fait entendre de l’autre côté de la porte qui séparait son bureau du reste du bâtiment et des péons qui y pullulaient. Poussant un soupir, prêt à intervenir, le géant nordique se lève – pourquoi fallait-il toujours qu’on le dérange en plein travail ? C’est avec son habituel masque du fonctionnaire blasé et agacé au visage qu’il actionne la poignée de la porte, masque qui se craquèle aussitôt face à l’énormité de la scène qu’il découvre, laissant alors de très minces fissures d’amusement prendre place sur son faciès à découvert. « J’aurais dû le deviner… » soupire-t-il en se passant une main sur le visage, avant que celle-ci aille un instant fourrager sa chevelure ramenée en arrière par une quantité non négligeable de laque, quand bien même rien ne pouvait le laisser deviner que tout ce remue-ménage était causé par la rencontre entre Nayeli et un agent de sécurité. Au moins, il pouvait se féliciter d’être intervenu suffisamment tôt. Quelques minutes de plus, et qui aurait pu savoir ce qui serait advenu de cet agent ? La jeune Robbins n’avait pas encore commencé à montrer des dents et ruer des sabots, aucun incident grave ou irréparable n’était survenu. Le regard du maire navigue alors de la jeune femme à l’agent, auquel il fait signe de lâcher l’affaire. « Je n’irai pas jusqu’à prétendre que la jeune femme ici présente n’a rien d’une tueuse en série, mais il est vrai que sa présence ici est strictement liée à des raisons professionnelles. » Avec une expertise à toute épreuve, Dagher dessine un sourire serein sur son visage. Et puis il regarde Nayeli, et réalise qu’il est bien peu crédible. Aussi se précipite-t-il d’ajouter : « C’est ma nièce, j’ai accepté de la prendre sous mon aile en en faisant une stagiaire ici. Vous comprenez. Enfin, vous pouvez vous en retournez à votre occupation initiale, et je vous serai évidemment reconnaissant de ne pas ébruitez cet incident. » Nouveau petit sourire serein forcé, et regard insistant qui dit « Va-t-en ». Après avoir attendu que l’agent leur tourne le dos et reparte par où il était venu, Dagher reporte son attention sur Nayeli, qu’il regarde de bas en haut d’un air légèrement perplexe, avant de croiser les bras. « T’étais en train de commettre un cambriolage dans le coin et tu t’es dit que tu pourrais passer me faire un petit coucou ? C’est sympa. » commente-t-il, faussement sérieux mais bien trop narquois pour être complètement crédible. D’un signe de tête il désigne le sac qu’elle transporte avec elle. « C’est ton butin ? » poursuit-il envisageant soudainement que ça pourrait effectivement être le cas.

_________________

You think I'm crazy, you think I'm gone. So what if I'm crazy?
[ALL THE BEST PEOPLE ARE]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lézardée
you certainly don't want to mess with the |TASMANIAN DEVIL|

NOMBRE DE MESSAGES : 296

MessageSujet: Re: the good die young but the great will always last /dagher   Lun 5 Déc - 0:41

Malgré sa petite taille, Nayeli Robbins n'avait peur de rien ni de personne, et ce n'était pas cet agent de sécurité qui allait la terroriser avec sa main posée sur son pistolet qu'elle soupçonnait appartenir aux accessoires d'une troupe de théâtre. Non, vraiment, elle n'avait peut-être peur de rien mais préférait se dire qu'il s'apprêtait à sortir un jouet plutôt qu'une réelle arme qui était capable de mettre fin à sa vie - une vie qui, malgré son attitude pessimiste envers les personnes peuplant cette Terre, lui plaisait. Elle fut néanmoins contente quand Dagher daigna sortir de son bureau pour s'intéresser à ce qui se passait dans le couloir. Elle aurait très bien pu sauter au visage de l'agent et lui arracher les yeux mais monsieur le maire lui évitait de se salir les mains et c'était très bien comme ça. Immobile aux côtés de son héros, Nayeli regardait le garde avec un sourire narquois, prête à assister au spectacle - sûrement que Dagher allait lui foutre une raclée pour sauver son honneur, non? L'entendant insinuer qu'elle pouvait être capable de meurtre - elle aimait l'idée d'être dangereuse, beaucoup moins celle d'avoir un problème là-haut - Nayeli se tourna lentement vers lui les yeux plissés et les bras croisés sur la poitrine. Si elle n'était jamais en manque de répondant, elle jugea néanmoins meilleur de se taire et d'attendre que son agresseur s'en aille pour enfin se concentrer pleinement sur son maire. « Sérieusement, c'est le sac que tu remarques en premier? » Elle avait vraiment fait un effort de tenue, pourtant. Pas pour lui, et beaucoup plus pour passer inaperçue - alors que vraiment, elle avait gagné tout le contraire. « Je croyais qu'une femme vêtue de cuir moulant était sûre d'attirer les regards. Tant pis, je mets ça sur le compte de ton travail afin de préserver mon ego. » Elle haussa les épaules nonchalamment et se pencha pour ramasser son sac, passant devant Dagher pour entrer dans son bureau sans attendre qu'il ne l'y invite. Elle versa alors le contenu de son sac sur le bureau du maire, se fichant totalement du bordel qu'elle pouvait y mettre. Très sincèrement elle avait déjà mal à la tête à voir toute la paperasse qui s'y accumulait, elle ne savait pas ce qu'il lui avait pris de s'être investi dans un bordel pareil. Mais encore une fois, ils ne se seraient sûrement jamais rencontrés s'il n'avait pas eu ce poste. Ou peut-être que si, éventuellement, par l'intermédiaire de Pacey. « Quant à mon butin... On peut appeler ça comme ça, j'imagine. » Les dossiers sur le bureau de Dagher étaient maintenant accompagnés de son téléphone, de plusieurs tampons (emballés), de maquillage, de ses clés, d'autres objets insolites et surtout de plusieurs paquets de bonbons et de gâteaux. « J'ai dévalisé la supérette d'en face. » Elle lança un regard à Dagher et se permit un sourire un coin. « Je savais pas ce qu'on allait faire... When in doubt, toujours prendre de la nourriture. Et ne t'inquiète pas, j'ai payé pour ça... tonton. » L'idée d'être associée à Dagher dans le sens familial du terme ne la dérangeait pas plus que ça. Elle était déjà plus proche de lui que de sa propre mère, ça voulait tout dire. Lâchant un soupir exténué et exagérément bruyant, Nayeli se laissa tomber sur le siège en face du bureau et observa Dagher un moment avant de reprendre la parole. « Mets-moi à contribution, tu disposes entièrement de ma personne. Tu m'envois directement sur le terrain? Ou peut-être qu'on devrait penser à un plan? Qu'est-ce qu'on fait, en fait? » Nayeli s'était rapprochée de Dagher dans le seul but d'être enfin tranquille et d'arrêter d'avoir sa mère sur le dos, en aucun cas était-elle intéressée par la politique ou le quartier en général. Mais il s'avérait que le maire était plus amusant qu'elle n'aurait pu le penser, et qu'elle avait trouvé là un moyen de terroriser les habitants qui avaient le malheur de se mettre en travers du chemin de Dagher (elle lui avait fait comprendre dès le début qu'elle ne lui servirait pas à lui faire du café et aller faire des photocopies). Sans compter qu'elle pouvait aussi fouiner dans sa relation avec Pacey, certaine que le jeune homme n'avait aucune idée qu'elle était sa meilleure amie. Tout bénéf'.

_________________

You think I'm crazy, you think I'm gone. So what if I'm crazy?
[ALL THE BEST PEOPLE ARE]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: the good die young but the great will always last /dagher   

Revenir en haut Aller en bas
 

the good die young but the great will always last /dagher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My World :: FS :: Dagher-